Les réseaux locaux relient des groupes d’ordinateurs et des périphériques basses tensions sur de courtes distances (au sein d’un bâtiment ou entre un groupe de deux ou trois bâtiments très proches les uns des autres) pour partager des informations et des ressources. Si vous possédez votre propre maison ou si votre propriétaire n’interdit pas quelques trous dans le mur, c’est la meilleure solution pour une expérience informatique plus rapide. Mais il existe différents types de câbles et pour un profane, des termes comme cable rj45 cat 6 ou croisés sont complètement étrangers. Voici tout ce que vous devez savoir afin de faire votre choix.

Identification des câbles réseaux appropriés

En premier lieu, vous devrez choisir le type de câble réseau en fonction de ce que vous comptez faire. Un câble normal est utilisé pour la connexion d’un ordinateur (ou de tout autre périphérique réseau) à un switch, tandis qu’un câble croisé permet de relier directement deux périphériques entre eux.

Un câble réseau normal est constitué de 8 fils distincts enveloppés dans un revêtement principal. Si le câble est croisé, il sera est également composé ainsi, mais deux des câbles sont intervertis d’un bout à l’autre.

Pour vous assurer que le câble que vous possédez peut permettre de relier vos périphériques, vous devrez aussi vérifier son revêtement. S’il s’agit d’un croisé, il porte le mot « croisement » quelque part tout le long du fil. Par ailleurs, il existe une codification par couleurs pour les fils suivant une séquence donnée. Si la série de couleurs à un bout du câble est identique à l’autre, vous disposez d’un câble réseau normal. Si par exemple, un segment a les couleurs rouge/orange/jaune/vert/bleu/indigo, violet et noir, alors que l’autre extrémité est (dans l’ordre) jaune/indigo/rouge/vert/bleu/orange, violet et noir, c’est un câble croisé. De nombreux sites spécialisés comme www.tesca-groupe.com proposent divers types de câbles réseaux parmi lesquels vous trouverez certainement ceux adaptés à vos besoins.

Utilisation de câbles réseaux catégorie 6 ou 6a

En théorie, un cable rj45 cat 6 peut traiter jusqu’à 10 gigabits par section, soit 10 000 Mbps, pour une longueur maximale d’environ 37 mètres. Cela reste excessif pour la maison car vous ne trouverez pas de commutateur grand public prenant en charge ces vitesses. Si vous construisez une nouvelle habitation et que vous voulez connecter un périphérique à chaque étage, la solution Cat 6 sera idéale pour préserver le futur, mais sinon, il n’est pas nécessaire de vous précipiter pour en acheter. Physiquement, le câblage de catégorie 6 comporte plus de torsions dans chaque paire et une épine de séparation en plastique traverse le centre, ce qui réduit la diaphonie et permet des vitesses plus élevées. Le cable categorie 6a est une nouvelle norme conçue pour prendre en charge 10 Gbps sur toute la longueur de 100 mètres. Son coût est environ 20 à 35% supérieur et la longueur maximale du câble est de 100 mètres pour tous les systèmes et toutes les capacités Ethernet. En outre, la bande passante de transmission est doublée, passant de 250 à 500 MHz. Les câbles Cat 6a sont souvent blindés, ce qui les rend idéaux pour une utilisation industrielle.

Choisir des câbles réseaux de Cat 7 et plus

Le type de câble dernière génération est le rj45 cat 7, qui est blindé et nécessite une connexion GigaGate45. Les vitesses sont ultra rapides, sur des distances plus courtes, avec un maximum de 100 Gbps à moins de 15 mètres et un retour à 10 Gbps sur des distances plus longues. Il existe également une norme Cat 8 en cours de finalisation, mais aucun équipement n’est actuellement disponible, avec un débit ciblé de 40 Gbps sur des distances plus longues. Ces choix de câbles innovants convient davantage au domaine industriel ou type centre de données qu’aux applications résidentielles.

Les canaux de classe F et les câbles de catégorie 7 sont rétrocompatibles avec les classes antérieures. Les spécifications sont encore plus strictes en matière de diaphonie et de bruit de système par rapport à la classe E. Pour cela, un blindage a été ajouté pour le câble dans son ensemble.

 Les autres critères de choix à considérer

Du point de vue des coûts, l’ancienne catégorie (cat 5 ou inférieure) est la plus abordable. La Cat 6 ne coûte que légèrement plus cher, mais la main d’œuvre d’installation constitue souvent la dépense la plus importante. Le RJ45 Cat 5e est le plus flexible et par conséquent ne pose aucun problème pour l’installateur. Mais le critère de prix doit être mis en balance avec l’objectif de «pérenniser» le réseau. Le câblage est un projet à long terme et les coûts de main-d’œuvre, lorsqu’ils sont effectués par des professionnels, dépassent généralement le coût des matériaux. Mais il est tentant de dépenser un peu plus dans l’espoir que le réseau survivra aux périphériques. Pour ceux qui veulent emprunter cette voie, le cable rj45 cat 7 représente une bonne option.

En outre, avec pratiquement tous les équipements grand public, tels que les routeurs, les cartes mères et les cartes Ethernet, le débit maximal est de 1 000 mégabits ou 1 Gbps. Ainsi, pour le moment et probablement pour des années à venir, l’utilisateur standard ne pourra pas tirer parti des vitesses de 10 Gbps et plus élevées des câbles Cat 6a et supérieurs.

Dans tous les cas, vous devrez vous assurer que les câbles que vous utiliserez sont aux normes et compatibles par rapport aux liaisons périphériques envisagées.